Quand la classe devient scène

Pousser les bancs sur les côtés. Les empiler. Entasser les chaises dans un coin. En garder quelques-unes et les disposer en lignes, pour le public. Créer une scène avec du scotch de peintre appliqué sur le sol. J’ai l’impression que jamais je ne me lasserai de transformer une salle de classe en scène de théâtre.

C’est un détournement. C’est comme prendre les commandes d’un avion pour le dévier de son itinéraire. Du terrorisme poétique. Ici on se détourne, un temps, de l’usage officiel de la salle de classe. Soudain un espace s’ouvre. Une déchirure dans les nuages dévoile un morceau de ciel bleu: la scène.

On sait bien qu’après, tout redeviendra normal. Qu’après tout, il faudra ranger. Aligner à nouveau les bancs. C’est un détournement éphémère. Il a le goût des temps morts et la saveur des récréations.


Pour aller plus loin:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s