Le visage social de la jungle

L'entraide, l'autre loi de la jungle, Pablos Servigne et Gauthier ChapelleDe quelques cours de biologie on n’a retenu qu’une grossière caricature du principe de la sélection naturelle. Ô rage! On conçoit bien sûr que les humains parviennent parfois à s’entendre. Mais on imagine surtout que ce qui structure le vivant, c’est la compétition. Du protozoaire à l’homo sapiens. Ô désespoir! Les scientifiques et militants Pablo Servigne et Gauthier Chapelle mettent un peu d’ordre dans tout ça. Leur note d’espoir dépourvue de naïveté est un ouvrage qui s’intitule «L’entraide, l’autre loi de la jungle».

Les deux auteurs ne nient cependant pas l’existence de formes de compétition ou de prédation. Mais ils démontrent que d’autres relations se déploient également chez les humains comme chez (ou avec) les non-humains. Mutualisme, coexistence, commensalisme. Ainsi les fleurs voyagent grâce aux abeilles. Ainsi les fourmis offrent leur protection aux pucerons contre un bon repas. Ainsi des animaux proches des méduses et des algues unicellulaires fusionnent pour former des coraux. «Depuis 3,8 milliards d’années, le vivant a développé mille et une manières de s’associer, de coopérer, d’être ensemble ou carrément de fusionner.» Coloré, le tableau.

Et si le coeur des apôtres de la compétition penche pour le très connu Charles Darwin (1809-1882) – au risque de le travestir, celui de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle bat pour le plus discret Pierre Kropotkine (1842-1921). Qui? Un géographe russe qui nait aristocrate, arpente le Jura suisse et meurt anarchiste. Pierre Kropotkine s’érigeait contre le principe de la loi du plus fort qu’il faudrait soit épouser (le libéralisme à droite) ou soit corriger (le socialisme ou communisme à gauche). Inutile de dire qu’il ne s’est pas fait que des ami·e·s…

Les auteurs de «L’entraide, l’autre loi de la jungle» nous font donc naviguer dans les eaux de l’histoire, de la biologie, de la psychologie, de la sociologie, de la politique. Une pensée complexe et transdisciplinaire en perspective! Et après avoir lu ce bouquin, impossible pour un·e prof de dire aux gamin·e·s: «Que la ou le meilleur·e gagne!» Et d’affirmer aux parents: «C’est comme ça que ça se passe dehors!»


Pablo Servigne et Gauthier Chapelle, « L’entraide, l’autre loi de la jungle », Les liens qui libèrent, 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s