Norman fait le genre?

Épisode 1 de la série « Nicolas fait des analyses », consacrée à la mise en scène du genre. Un travail réalisé dans le cadre de mes études (Cours « Pop cultures et genre », Université de Neuchâtel, 2015-2016) et republié ici.

Norman raconte beaucoup de choses

« Les bilingues » , « Le retard » , « Les aventures hipsters » , « Les chemises » , « Top 13 des pires expressions » . Voici quelques-unes des vidéos de Norman que je préfère. Les thèmes abordés, ainsi que l’attestent les titres évoqués, sont variés: manières de parler, manières de se comporter, manières de s’habiller. Un nombre relativement important de ses vidéos semblent traiter spécifiquement de questions liées au « genre » : caractéristiques des femmes ou des hommes, rapports entre les deux, sexualité. Pour donner quelques exemples: « Meufs = Ovni » , « La virilité » , « Les mecs musclés » , « Les tue l’amour » , « La masturbation » , « Les techniques de drague » , « Les techniques de drague 2 » , « Le premier rencard » , « 10 choses que les femmes font mieux que les hommes » .

Qu’est-ce que le « genre » et comment est-il présent dans les vidéos de Norman? Ce sont deux questions (ô combien dangereuses) que je me propose d’éclaircir à l’aide d’une première vidéo:

Alors, c’est quoi le genre?

Sur l’article Wikipédia consacré au concept de « genre », on trouve la définition suivante: « Le genre est un concept utilisé en sciences sociales pour désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes. »  Erving Goffman (2002: 46), un sociologue, définit une notion analogue (celle de « classe sexuelle ») de la manière suivante: « […] j’entends utiliser une catégorie purement sociologique qui ne s’inspire que de cette seule discipline et non des sciences biologiques » . Sa vision (ibid: 46-47) repose sur l’idée que nous sommes soumis à un triage à notre naissance selon des critères biologiques, puis que nous nous insérons dans des processus de socialisation différents. Par exemple, les filles sont encouragées à jouer aux Barbies et à porter du rose alors que les garçons sont poussés à construire des immeubles en Lego et à se vêtir en bleu. L’exemple est volontairement caricatural mais illustre bien une idée simple: le « sexe social » – aussi appelé « genre » ou « classe sexuelle » – (jouer aux Barbies ou aux Legos, porter du rose ou du bleu, posséder les capacités de prévoir, d’être mature ou solidaire) n’a a priori pas grand chose à voir avec le « sexe biologique » (posséder des organes génitaux différents).

Image: commons.wikimedia.org
Image: commons.wikimedia.org – « […] la ségrégation des toilettes est présentée comme une conséquence naturelle de la différence entre les classes sexuelles, alors qu’en fait c’est plutôt un moyen d’honorer, sinon de produire, cette différence » (GOFFMAN 2002: 81-82)

Je ne vais pas m’attarder plus longtemps sur les débats (plus ou moins stériles à mon sens) au sujet de la frontière entre ce qui est biologique et sociologique quand on parle de « sexe » ou de « genre ». Certains le font d’ailleurs mieux que moi. Ce qui m’intéresse dans ce qui précède (et qui est plus difficilement contestable) est l’idée de « différentiation » , c’est-à-dire de fabrication de différences (qu’elles soient biologiques, sociales, culturelles, psychologiques) entre les « genres » . Goffman (ibid) appelle cela « arrangement des sexes » . Aussi, au risque de décevoir, je ne vais pas répondre à la question « qu’est-ce que le « genre » ? » mais tenter de réfléchir à « comment est fabriqué le « genre » ? » .

Et Norman alors, il fait genre?

« Je n’ai jamais considéré que les sciences sociales détiennent le monopole de la connaissance sur ce qui se passe dans la société. J’ai autant trouvé de bonnes idées dans les romans, le théâtre, le cinéma et la photographie que dans ce que j’étais censé lire. » Cette citation du sociologue Howard Becker (2009: 7-8) me plait bien: et si Norman avait des choses à nous apprendre sur le « genre », sur la fabrication du « genre » ? Ses vidéos me semblent être (entre autres choses) des « représentations de la société » (ibid: 19), c’est à dire des « image[s] partielle[s] de la réalité, mais néanmoins adéquate[s] à une finalité donnée » (ibid: 18).

Image: commons.wikimedia.org - Les signes véhiculent du sens car ils fonctionnent comme des symboles (HALL 2013: XX-XXI)
Image: commons.wikimedia.org – Les signes véhiculent du sens car ils fonctionnent comme des symboles (HALL 2013: XX-XXI)

Que disent ces représentations? Que dit la vidéo présentée ici? Norman annonce qu’ « il y a des choses que les femmes font mieux que les hommes » , puis illustre son propos avec une série d’exemples (discours de sa part et scènes illustratives entre acteurs). D’un côté, il me semble qu’il rejoue des stéréotypes associés habituellement aux femmes (plus matures ou solidaires, plus disposées à prévoir) – mais cela se discute, évidemment. En ce sens, il crée (ou recrée) de la différence, fabrique du « genre » . Mais il m’apparait important de ne pas négliger l’aspect comique de sa représentation. Il se joue des représentations stéréotypées autant qu’il les joue. Il exagère, ridiculise.

Image: commons.wikimedia.org - Quelles sont les
Image: commons.wikimedia.org – Quelles sont les « significations culturelles » qui sont véhiculées?

Christine Gledhill et Vicky Ball (EVANS, HALL ET NIXON 2013: 335-390) ont étudié les séries télévisées. Elles affirment que celles-ci « participent à la production et à la circulation de significations culturelles, spécialement en relation au genre » (ibid: 336 – ma traduction). La question du « genre » dans les vidéos de Norman pourrait être abordée de multiples manières: analyse de la « production » (ibid: 349) de vidéos, de leurs « réceptions » (ibid) par les internautes, mise en relation des vidéos de Norman avec celles d’autres youtubeurs ou d’autres médias, historicisation foucaldienne (ibid: 29-38) du discours lié au genre dans la pop culture (et plus largement).  Je prends le parti de me concentrer, selon une approche de type sémiotique (ibid: 16-26), sur les « significations culturelles » liées au « genre » . Significations qui sont jouées, rejouées, peut-être déjouées par Norman dans ses vidéos. Celles-ci traitent de thématiques quotidiennes. Mais dans ces interactions a priori banales se jouent des choses qui peuvent intéresser les (apprentis) chercheurs en sciences sociales, ainsi que l’affirme Goffman (2002: 101): « […] ces scènes [les interactions quotidiennes] ne permettent pas tant l’expression de différences naturelles entre les sexes que la production même de cette différence. » Mon but? Traquer les endroits où sont produites ces différences.

La suite…

Alors Norman fait le genre? Il semblerait. Tout comme Norman fait également l’âge ( « Devenir un adulte » ), fait les styles vestimentaires ( « Les chemises » ), fait le langage ( « Top 13 des pires expressions » ). J’ai posé deux questions: « qu’est-ce que le genre? » et « comment est-il présent dans les vidéos de Norman? » . L’heure est au triste bilan: je n’y ai pas vraiment répondu… Dans les articles suivants, je développerai concrètement des analyses (plus concises j’espère) à partir de vidéos particulières, afin de satisfaire celles et ceux qui crieraient à l’arnaque. Il me semblait néanmoins nécessaire de théoriser un peu, de justifier mon approche, avant d’entrer dans le vif du sujet: un à zéro pour le divertissement agréable des vidéos de youtubeurs contre le blabla pénible des adeptes de sciences sociales. Un match perdu d’avance?

Bibliographie

BECKER Howard S. 2009. Comment parler de la société: artistes, écrivains, chercheurs et représentations sociales. Paris: La Découverte. 316 p.

GOFFMAN Erving. 2002. L’arrangement des sexes. Paris: La Dispute.115 p.

EVANS Jessica, HALL Stuart et NIXON Sean. 2013. Representation. Los Angeles: SAGE. 410 p.

8 commentaires sur “Norman fait le genre?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s