Ce que le confinement fait au théâtre: l’annuaire

Les spectacles annulés. Les ateliers interrompus. Les critiques journalistiques suspendues.

En ces temps mouvementés, certains repères s’effacent. D’autres sont sans doute à construire. Car l’heure est au ralentissement – du moins pour certain·e·s – et aux rebondissements. L’occasion peut-être de prendre du recul… et de réfléchir à ce que le confinement fait au théâtre?

Envie de participer à ces réflexions?

Dans cet article, vous trouverez des liens vers les différentes publications de ce blog liées à cette thématique, ainsi que vers d’autres initiatives et réflexions découvertes ou recueillies par-ci, par-là.

Lire la suite « Ce que le confinement fait au théâtre: l’annuaire »

À vos claviers: « ce que le confinement fait au théâtre »

Les spectacles annulés. Les ateliers interrompus. Les critiques journalistiques suspendues.

En ces temps mouvementés, certains repères s’effacent. D’autres sont sans doute à construire. Car l’heure est au ralentissement – du moins pour certain·e·s – et aux rebondissements. L’occasion peut-être de prendre du recul… et de réfléchir à ce que le confinement fait au théâtre?

Intéressé·e à publier quelque chose autour de cette thématique sur ce blog?

  • Format libre:
    • Récit d’expérience, réflexion, fragment, analyse, interview, etc.
    • Court ou long, en prose, en vers, en dialogue, en dessin, sérieux et/ou décalé, etc.
    • Textes signés ou anonymes.

Écrivez-moi à nicolas.joray@outlook.com

Et un nouveau nom pour la nouvelle année

J’ai lu sur internet que ce n’était pas une bonne idée de changer de nom de blog en cours de route.

On lit toutes sortes de choses sur internet.

J’ai lancé ce blog en août dernier. Je me suis promis de publier un article par semaine, chaque mardi, durant au moins une année. Je voulais attendre d’être à mi-parcours pour changer le nom du site et faire un bilan intermédiaire.

Nous ne sommes pas tout à fait à mi-parcours. Et je ne vais pas faire de bilan intermédiaire.

Les choses ne se passent pas toujours comme prévues.

Une clarification

Bref, on passe de « Acte 1 scène 2 » à « Tout le monde sur scène! ». Pour être tout à fait honnête, je n’étais pas totalement convaincu de ce premier nom. Et en faisant chauffer mon cerveau pendant ces vacances froides de Noël, j’ai eu un déclic.

« Acte 1 scène 2″, ça nécessitait tout un appareil théorique de légitimation. Flashback.

Dans « Le songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare, l’acte 1 scène 2 est le moment où des artisans décident de monter une pièce de théâtre. C’est aussi l’instant où ces artisans discutent de la question délicate de la distribution des rôles.

De manière générale, cette pièce de Shakespeare est également une exploration des frontières entre le rêve et le réel.

« Tout le monde sur scène! » , c’est simple, clair et direct. Enfin je crois. « Tout le monde sur scène! » , c’est:

  • Le théâtre en partage
  • Un cri, une urgence – « Tout le monde sur le pont! »
  • À la fois une invitation à partager l’expérience d’acteur·trice et une invitation à la contemplation de l’univers qui se déroule devant nos yeux de spectateur·trice
  • Une fête – « Tout le monde s’éclate, à la queuleuleu! »
  • Une croyance: chacun·e possède la faculté de fouler une scène de théâtre, chacun·e a la capacité d’être touché·e par une pièce de théâtre
  • Un clin d’oeil au grand théâtre du monde

Pendant qu’on y est

Il y a un nouveau compte Twitter lié à ce blog. À suivre sans modération.

Et la possibilité de s’abonner au blog et de recevoir un email à chaque publication. Donc une fois par semaine. À découvrir tout au fond de la page.

Merci pour vos lectures.

Et n’hésitez pas à enrichir les articles de vos commentaires. Pour l’amour de la pensée complexe 😉