Le chœur dans les marges

Les cours ont lieu la journée? L’atelier de théâtre se déroulera en soirée. L’école est obligatoire? La participation sera facultative. Les jeunes semblent « apathiques, je-m’en-foutistes, opportunistes, barbares, silencieux »? Ici, on découvrira des « volcans d’énergie insoupçonnés ».

À la fois autobiographie théâtrale et essai pédagogique, Aristophane dans les banlieues dresse le portrait d’une expérience pensée comme le négatif de pratiques scolaires classiques. L’auteur et homme de théâtre italien Marco Martinelli a d’ailleurs baptisé son approche avec un nom programmatique: la « non-école ».

Au fil des pages se dessine un goût certain des marges. Marco Martinelli se forme à l’art dramatique en marge des cursus conventionnels. Par la pratique. Sa troupe (le Teatro delle Albe) évolue en périphérie des grands centres urbains de l’Italie. Avec Ravenne comme port d’attache. Son travail pédagogique se déploie dans les contours de sa compagnie. Avec ses camarades, il intervient notamment en banlieues.

Le cœur de son approche consiste à faire résonner des textes classiques avec le vécu des adolescent·es qui gonflent les rangs de la « non-école ». D’Euripide à Molière en passant par Aristophane. La démarche rappelle la jolie formule du philosophe Edgar Morin: « nous nous retrouvons tout en nous évadant, mais nous nous évadons en nous retrouvant » (Sur l’esthétique).

On commence par des jeux. On embraie sur les situations auxquelles on peut s’identifier. Et on termine par les mots d’un-e auteur-trice. « Les Anciens n’aiment pas croupir dans les musées », écrit le metteur en scène italien. « Le faux respect les irrite. Ils ont désespérément besoin que quelqu’un les fasse jouer à l’air libre, ils n’en peuvent plus de ces cages suffocantes de vénération et d’oubli où nous les avons emprisonnés. »

Dans ces parcours entre mots d’antan et résonances contemporaines, le travail sur le chœur est un incontournable: « savoir travailler en chœur, où tout le monde est important, tout le monde est protagoniste ». Les références au théâtre grec jalonnent plus largement cet essai: culte de Dionysos, naissance de la démocratie, art citoyen.

Plus qu’une méthode détaillée ou révolutionnaire, ce bouquin permet une plongée dense dans les méandres du parcours à dimension collective d’un pédagogue du théâtre. Il permet de se familiariser avec une posture fertile. À siroter comme carburant juste avant de monter un classique à l’enthousiasme adolescent!

Marco Martinelli, Aristophane dans les banlieues, Actes Sud-Papiers, 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s