Le premier cours de théâtre de la rentrée

Ici, les années scolaires se suivent et ne se ressemblent pas. Sauf le premier cours ! En effet, si mes collègues et moi remanions (trop?) souvent le programme annuel des cours de théâtre, le premier rendez-vous de la rentrée varie peu d’une année à l’autre. Alors comment préparer sa rentrée? Passage en revue de quelques essentiels. Au menu? Se raconter, s’orienter et jouer.

Lire la suite « Le premier cours de théâtre de la rentrée »

L’autonomie sans la coopération?

La semaine dernière, le média Heidi.news donnait le coup d’envoi à sa série dédiée à l’école réinventée. Premier épisode? Un sujet enthousiasmant consacré aux établissements scolaires du Val-de-Ruz, dans le canton de Neuchâtel. On y dresse sans idéalisme le portrait de classes flexibles: les élèves gèrent en partie leur temps et leurs espaces. On y évoque avec nuance la pédagogie de maitrise: chacun·e est capable de maitriser un sujet pour autant qu’on (se) laisse le temps d’apprendre. Le tout sous le patronage d’un directeur qui encourage mais n’impose pas.

Des étoiles dans les yeux, je me suis fait un croche-pied sur la remarque d’un enseignant féru de « maitrise inversée » (fusion de pédagogie de maitrise et de classe inversée). Celui-ci met le doigt avec honnêteté sur un obstacle rencontré: « La seule chose qui ne marche pas très bien, c’est la collaboration entre eux [les élèves]. Ils restent malgré tout très individualistes. » Alors peut-on réellement affirmer qu’une pédagogie favorise l’autonomie sans mobiliser la coopération? Tentative d’éclairage à partir de l’angle du théâtre.

Lire la suite « L’autonomie sans la coopération? »

Jeux d’échauffement: comment ne pas éliminer?

La semaine dernière, j’avouais une passion retrouvée pour les petits jeux d’échauffement. Mais qu’on se rassure! Cette libération de pulsions refoulées s’inscrit dans un cadre: je suis quasiment intransigeant sur la question de l’élimination. Voire psychorigide.

Tout le monde se met en cercle! Les pieds bien ancrés dans le sol et les bras le long du corps. Pan! Le jeu commence. Et puis, celles et ceux qui ne connaissent pas encore très bien les règles s’assoient. Éliminé·es également celles et ceux qui sont un peu moins rapides. S’ajoutent à ces exilé·es Marie-Antoinette, qui regardait par la fenêtre, et un Jean-Saphorin affalé. Clac. Vroum. La petite musique de la compétition.

Alors comment transformer un jeu avec éliminations en une activité sans exclusion?

Lire la suite « Jeux d’échauffement: comment ne pas éliminer? »

Pour ou contre les jeux d’échauffement?

Parmi les animateur·trices de théâtre, il y a deux camps d’extrémistes qui se livrent une bataille sanguinaire. Depuis des millénaires. À ma droite, celles et ceux qui conçoivent leurs cours comme une succession d’échauffements, de pirouettes techniques et d’exercices ludiques. À ma gauche, les obsédé·es du spectacle, du projet, des scènes à passer et à retravailler.

Comment les distinguer? Les jeux! Les premier·ères passent une bonne partie de leurs ateliers à faire des jeux. Les second·es ne jurent que par le travail sur le plateau.

Alors faut-il commencer son cours de théâtre par un «clap», un «vroum-clac-coucou» ou un «samouraï»?

Lire la suite « Pour ou contre les jeux d’échauffement? »

Le théâtre, une expérience à vivre dans le lien

PAR MATTHIAS URBAN • Le goût de la pratique du théâtre se transmet-il ? Quelques réponses en me fondant sur mon expérience de comédien, de metteur en scène et de formateur.

Les cours de l’école de Théâtre Diggelmann à Lausanne m’ont profondément marqué. Le fondateur de cette école, Gérard Diggelmann, nous accueillait une fois par semaine, à raison d’une heure et demie de cours. Pendant près d’une décennie, j’ai suivi avec passion ces cours de théâtre, basés sur la méthode développée par le metteur en scène.

Qu’est-ce qui m’a été transmis ? Une méthode ? Un savoir technique ? Un solfège d’acting ? C’est avant tout un état d’esprit, basé sur la confiance et la complicité du groupe qui m’a permis d’aborder le théâtre et sa pratique, d’y grandir, jusqu’à aujourd’hui où j’ai choisi d’en faire mon métier.

Dans le cadre des mes réflexions actuelles sur la manière d’aborder le théâtre et son enseignement, je réfléchis à la façon de créer ce cercle de confiance afin que chaque participant trouve sa place dans un cadre bienveillant, nécessaire à mon sens pour se mettre en jeu, rencontrer l’autre et libérer toute sa créativité.

Lire la suite « Le théâtre, une expérience à vivre dans le lien »