6 manières de former des groupes

51vCFSvoDLL._SX258_BO1,204,203,200_
« L’apprentissage coopératif: théories, méthodes, activités »

16 individus participent à votre atelier théâtre. Par chance, il y a une scène à 5 personnages, deux scènes à 4 personnages, une scène à 3 personnages.

Jusqu’ici tout va bien – sauf pour celles et ceux qui fuient les maths comme la peste et qui sont retourné·e·s sur facebook.

(Pour eux et pour elles: 5+4+4+3=16)

Les choses se corsent néanmoins au moment où il faut répartir ces individus dans des groupes. C’est-à-dire quand on passe du problème de mathématiques à l’équation sociale.

Fichtre, il n’y a pas que le tirage au sort dans la vie, contrairement à ce que je voudrais vous faire croire.

Cet article aurait d’ailleurs dû s’intituler « De la difficulté à dépasser une forme de rigidité psychologique que l’on peine toutefois à distinguer d’un attachement à un idéal démocratique » . Malheureusement, nous sommes au vingt-et-unième siècle. Pas au dix-huitième.

Fin de la parenthèse.

Les auteur·e·s de « L’apprentissage coopératif: théories, méthodes, activités » nomment plusieurs façons de procéder pour créer des équipes: « Il faut décider quelle sera la taille des groupes, combien de temps ils vont rester en place, comment on va les composer et comment les élèves seront répartis entre eux. »

Bref panorama inspiré de leurs réflexions.

1. Groupes fondés sur l’amitié

Il s’agit de laisser les participant·e·s former les groupes. Elles et ils vont a priori se regrouper en fonction de leur degré de proximité.

Avantage: cela permet de travailler avec des personnes proches, ce qui est enthousiasmant et rassurant. Faiblesses: les groupes risquent d’être homogènes et la méthode n’est pas adaptée pour les participant·e·s timides et/ou isolé·e·s. Avec cette façon de faire, on reproduit (ou on aggrave, c’est selon) souvent des dynamiques sociales préexistantes.

Paul-André, qui ne participe pas au match de foot à la récré parce qu’il « est trop nul » (dixit ses camarades aux muscles saillants), risque de se retrouver à l’arrière-scène à interpréter l’arbre ou le buisson.


2. Groupes fondés sur les intérêts

checklist-2277708_1280Certaines sont davantage intéressées par la mise en scène? Qu’elles s’y plongent! Certains sont passionnés par la création de costumes? Qu’ils s’y mettent! Les groupes fondés sur les intérêts permettent d’être à l’écoute des envies des participant·e·s. C’est une force de cette méthode!

Les risques? Il faut qu’envies il y ait. Ou alors il faut parvenir à les susciter. Des participant·e·s risquent également de choisir telle ou telle option parce que leurs ami·e·s se sont jeté dessus.

Dans le cas de nos scènes à répartir, on peut imaginer distribuer aux participant·e·s une feuille sur laquelle elles et ils inscrivent leur premier et leur deuxième choix. Que ces choix soient relatifs aux scènes ou aux personnages. Exemples:

  • Marie-Bertrand préférera évoluer dans la scène 2 (la plus sanglante).
  • Jean-Baptise jettera son dévolu sur le personnage de l’ogre danseur de claquettes, présent dans la scène 1 et 3.

3. Groupes fondés sur la proximité

animals-2028054_1280

« Pour mettre en scène et jouer ce dialogue, formez un binôme avec votre voisin·e! » La méthode a l’avantage d’être rapide et efficace. Toutefois, comme les humains ont tendance à se placer à côté des personnes qu’ils connaissent et/ou apprécient, les désavantages de ce procédé ressembleront potentiellement à ceux des groupes fondés sur l’amitié. Retour à la case 1.


4. Groupes spontanés

cube-568059_1280

Les participant·e·s et l’animateur·trice sont déchargé·e·s du poids de la responsabilité de la formation des groupes. Grâce à cette méthode, c’est le hasard qui décide. Numérotation des participant·e·s (« les 1 se mettent ensemble, les 2 ensemble, etc. »), prénoms tirés dans un chapeau, groupement par caractéristiques (la saison durant laquelle chacun·e est né·e).

Les forces de la méthode? Le brassage du groupe, la rapidité d’exécution ainsi que la confiance accordée à toutes et tous. Les faiblesses? On perd la maitrise de l’architecture sociale de son groupe. On dit adieu à son statut d’expert·e. Pleurs, mouchoir et violon.


5. Groupes hétérogènes

magic-cube-1976725_1280

Origine familiale, sociale, économique, mais aussi intérêts, compétences, formation. De nombreux traits nous distinguent les un·e·s des autres. La formation de groupes hétérogènes permet de s’appuyer sur la complémentarité des individus, tout en leur (ré)apprenant à travailler avec des personnes différentes.

Le risque de cette méthode est néanmoins de fabriquer un sentiment d’incompétence chez les participant·e·s les moins habitué·e·s à exécuter telle ou telle tâche. Par exemple une personne allophone se sentira probablement mal à l’aise si elle doit apprendre des vers de Racine aux côtés d’enseignant·e·s de français.


6. Groupes homogènes

thailand-453393_1280

Version inversée de la méthode précédente, la formation de groupes homogènes a l’avantage de s’appuyer sur les similarités des participant·e·s. Ainsi, des personnes allophones seront sans doute plus à l’aise pour apprendre un texte ensemble car elles se reconnaitront dans leurs difficultés, leurs expériences communes.

Dommage collatéral, la faiblesse de cette méthode est de de ne pas s’appuyer sur la complémentarité des individus et de fabriquer de la ségrégation.

À la différence de la méthode précédente. (C’est bien, vous suivez.)


Conclusion

Récemment, j’ai tenté de mettre en veilleuse mon noble goût pour le tirage au sort qui dégage une somptueuse fragrance de démocratie et d’égalité obsession du tirage au sort qui pue quand même un peu la psychorigidité

J’ai commencé d’expérimenter d’autres façons de former des équipes: les groupes fondés sur les intérêts ont notamment retenu mon attention.

bref_visite_medicale-actuwebJ’y vais par petites touches. Et je me porte bien.

La cure de désintoxication sera peut-être longue et sans doute ponctuée de nombreuses rechutes. Mais je suis sûr que ce n’est pas si grave.

Et vous, comment vous formez vos groupes?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s