Pour l’abolition du bord de scène!

Ce week-end, je devais suivre une formation au « bord de scène ».

Le « bord de scène » est une pratique qui consiste, après un spectacle, à organiser une discussion entre l’équipe artistique et le public.

Et je déteste les bords de scène.

Évidemment, il est tentant pour un·e programmateur·trice d’en organiser un. Ça ne coûte pas grand-chose. On demande aux spectateur·trice·s et aux artistes de rester 20-30 minutes de plus.

Lire la suite « Pour l’abolition du bord de scène! »

L’art comme coopération

La figure de l’artiste génial·e, souvent original·e et forcément solitaire, a la peau dure comme une orange. Qu’est-ce que ça donne quand un sociologue, spécialiste du collectif, s’intéresse à des pratiques humaines souvent pensées à l’échelle de l’individu?

« Les mondes de l’art » du chercheur Howard Becker a été publié pour la première fois en 1982. Cet ouvrage est une exploration des rouages de la fabrication d’un objet artistique. « Au vrai, on s’aperçoit qu’il n’est pas excessif de dire que c’est le monde de l’art plutôt que l’artiste lui-même qui réalise l’oeuvre. » Tout le livre n’est qu’une déclinaison de cette formule – un peu espiègle, on en conviendra!

Lire la suite « L’art comme coopération »

Siffler en travaillant

Ce matin, les élèves sont chargé·e·s de confectionner des marionnettes et de les manipuler. Un œil attentif peut aisément constater que leur concentration n’est pas totale. Diantre! Ici, quelqu’un mâche un chewing-gum en scrutant un dialogue. Là, d’autres discutent de leurs amours tout en empoignant un texte de théâtre. Ailleurs, un natel projette de la musique. Celle prévue pour la scène, m’assure-t-on.

L’enseignant·e rêve parfois d’une implication sans concession des élèves. Cette dévotion fantasmée se heurte le plus souvent à un grave constat : rêveries et bavardages, francs ou voilés, manquent rarement à l’appel. C’est grave, docteur?

Lire la suite « Siffler en travaillant »

Vrrrrrrrrrrrrouuuum!

«Mario Kart 64» est un jeu de course sur Nintendo. Je me souviens des «raccourcis», qui pouvaient d’un coup nous faire gagner plusieurs rangs au classement général. Il fallait connaitre les trucs. Sauter au bon moment sur tel tremplin. Emprunter tel tunnel à peine visible.

Bernard Grosjean, c’est un raccourci Mario Kart. Il y a des gens comme ça. Qui passent leur vie à lire et expérimenter, réfléchir et théoriser. Et qui vous pondent un bouquin, sorte de mélange entre la Bible et une recette Betty Bossi. Je vous présente «Dramaturgies de l’atelier-théâtre» de Bernard Grosjean. Il y a des gens comme ça. Qui vous font prendre 40 ans d’expérience en 144 pages. BAM!

Parfois je pense à tous les Bernard Grosjean que je n’ai pas encore rencontrés. Et je me sens heureusement encore ignorant. Et pas si vieux qu’ça!